Horreur et récits

Aokigahara : la terrifiante forêt où les japonais se suicident

forêt-Aokigahara

En bas du mont Fuji se trouve la forêt d’Aokigahara, un territoire végétal de 35 km². Réputée comme l’un des lieux hantés les plus terrifiants du Japon, Aokigahara est surtout connue pour son nombre de suicides. En effet, le Japon lutte contre un taux de suicide très élevé. Cependant, nombreux sont ceux qui veulent aller dans la terrifiante forêt pour le faire…

Aokigahara : la forêt de la mort

Aokigahara a été un lieu privilégié pour déposer les personnes âgées en fin de vie. Mais aussi des nouveau-nés dans le cadre d’infanticides pratiqués à la fin du XIXe siècle dans les campagnes comme moyen de régulation de la population en vue de la modernisation du pays.

Explique Rémi Scoccimarro, docteur en géographie.

La forêt ne manque pas de morbidité dans son histoire. En effet, le lieu est réputé pour les suicides, mais aussi pour sa capacité à dissimuler un corps en cas de meurtre.

Depuis les années 50, elle a été le théâtre de nombreux morts, suicides et disparitions mystérieuses. Selon les légendes japonaises, elle a été hantée par des âmes tourmentées qui ont induit en erreur les marcheurs négligents.

L’histoire d’Aokigahara date de plus de 1 200 ans. C’est l’un des endroits où le nombre de morts est le plus élevé. En effet, il y a plus de 300 victimes chaque année : des visiteurs qui se perdent ou se suicident.

forêt-Aokigahara

Aokigahara détient une végétation très dense, mais aucun animal n’y vit. Par conséquent, la forêt est d’un calme inégalable.

forêt-Aokigahara
© mtzn — 青木ヶ原樹海

De nombreux panneaux pour dissuader le suicide

Dans l’histoire du Japon, contrairement à de nombreux pays, le suicide n’a jamais été interdit pour des raisons morales ou religieuses. Au contraire, il est généralement considéré comme une manière glorieuse de mettre fin à son existence avec le modèle samouraï « seppuku« . Le suicide est même une manière, pour eux, d’assumer ses responsabilités.

Aokigahara-panneau

La vie est un cadeau précieux offert par vos parents. S’il vous plaît, pensez à eux, à votre entourage, à vos amis. Ne gardez pas les choses en vous. Parlez-en.

Les autorités locales essaient de dissuader les gens de diverses manières. Des panneaux encouragent les gens à considérer leur propre famille ou à contacter une association. De plus, des patrouilles sont souvent effectuées dans la forêt.

Les propriétaires de cafés à proximité n’hésitent pas à écouter les gens qui sont seuls ou qui peuvent venir afin de les décourager de passer à l’acte.

Une histoire morbide mais une beauté cachée

La forêt d’Aokigahara est également appelée « la mer d’arbre ». Ce fameux surnom vient de la richesse de la flore, qui est si dense que la lumière n’est pas du tout présente à certains endroits.

forêt-Aokigahara
© fuji jyukai_08

Par ailleurs, les GPS et n’importe quel appareil électronique ne marchent pas dans la forêt d’Aokigahara. Bien que d’une beauté et d’un calme inégalable, elle ne reste pas moins dangereuse même si l’objectif n’est pas le suicide.

Nombreux sont les campeurs qui « résident » dans la forêt afin de réfléchir à leur vie mais aussi à l’acte final…

Donnez-nous votre avis !

Génial
2
Ému
4
J'adore
8
Intrigant
17
Lilian Sarrazin
Co-fondateur et rédacteur Les Lieux Abandonnés

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous aimeriez peut-être...