Horreur et récitsLieux insolitesUrbex

L’effrayant cimetière juif de Prague, en République tchèque

Les vieux cimetières bondés sont effrayants, mais le cimetière juif de Prague est le plus important. Son histoire remonte à 1478, le cimetière a été rempli tellement de fois qu’il comporte plusieurs couches de tombes. Aujourd’hui, il y a 12 étages avec 12 000 tombes les unes sur les autres, mais plus de 100 000 personnes y sont enterrées.

L’histoire du cimetière juif de Prague

Le cimetière juif de Prague est l’un des plus anciens cimetières juifs d’Europe, avec une histoire remontant à la première moitié du XVe siècle. La plus ancienne stèle de pierre encore debout, presque nue, date de 1439 : elle marque la sépulture du poète et grand savant Abigardo Carlo. Les dernières funérailles au cimetière ont eu lieu en 1787, lorsque Joseph II a ordonné l’interdiction des funérailles dans le centre-ville.

Dans un très petit espace du cimetière juif de Prague, il y a environ 12 000 pierres tombales de différentes époques. Le nombre de cadavres enterrés est encore plus important : en effet, même si le cimetière a été agrandi à plusieurs reprises dans le passé, sa superficie est encore loin d’être suffisante pour la communauté juive du quartier. L’enterrement des cadavres étant officiellement interdit, les tombes ont été resserrées et même empilées sur plusieurs étages.

À la Renaissance, les pierres tombales les plus exquises étaient marquées avec le nom du défunt ou d’un symbole lié à son nom ou à sa profession. Les tombes les plus récentes sont décorées de longues inscriptions pour vanter les vertus du défunt.

© PhotoPrague.net

Des personnalités enterrées dans le cimetière

Parmi les personnalités les plus célèbres de la communauté juive qui sont enterrées ici se trouvent :

Le grand religieux et érudit Judah Loew ben Bezalel, plus connu sous le nom de Rabbi Löw, associé à la légende du Golem (mort en 1609).

Tombe de Judah Loew ben Bezalel

Le maire de la ville juive Mordechai Maisel (mort en 1601).

Tombe de Mordechai Maisel

L’érudit humaniste David Gans, à la fois historien, mathématicien et astronome (mort en 1613).

Tombe de David Gans

Donnez-nous votre avis !

Génial
6
Ému
9
J'adore
6
Intrigant
10
Lilian Sarrazin
Co-fondateur et rédacteur Les Lieux Abandonnés

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous aimeriez peut-être...