FranceLieux insolites

La Papeterie Vinet : retour sur l’histoire d’un des monuments de l’URBEX

Papeterie-Vinet-vue-du-dessus

Parmi les différentes papeteries qui existent, et surtout qui ont existé, nous allons vous faire découvrir tout au long de cet article, l’histoire d’une papeterie bien particulière : la papeterie Vinet. Quelle est son histoire, et que devient-elle de nos jours ?

Préparez-vous à faire un grand saut dans le temps. 

L’histoire de la Papeterie Vinet

Construite sur les bases d’un moulin (le moulin de Fonmourat) du XVIIIème (18ème) siècle (en 1750), la papeterie ouvre ses portes en 1834. 

La Papeterie Vinet en 1910

En effet, le moulin a été racheté en 1832. Deux ans plus tard, en 1834 donc, il est reconverti en papeterie après son arrêt. C’était souvent le cas pour les moulins, ils étaient reconvertis en usine après leur arrêt afin de produire d’autres produits de nécessité. Ce fut le cas du moulin de Fonmourat. 

À son ouverture, la papeterie Vinet utilise les techniques les plus innovantes de l’époque dans la fabrication de ses produits. Elle devient une spécialiste dans la fabrication de pâte à papier et de papier peints.

L’usine fabrique en effet du papier, de la pâte à papier, et du papier peint à partir de vieux chiffons. 

L’incendie ravageur et la renaissance

© Max Varlet

Les usines n’étant jamais à l’abri d’accident, surtout à cette époque, la papeterie est la victime d’un incendie en 1899.

Après cet incendie qui causa de lourds dégâts matériels, les bâtiments de la papeterie sont reconstruits dans la même année, et une chaudière est installée. 

Quelques années plus tard, le propriétaire de la papeterie George Legrand engage en tant que directeur, Bernard Navarre le frère d’André Navarre.

Ce même André Navarre qui venait de faire un stage aux  papeteries Vinet. C’est ainsi que les deux frères Navarre commencent à s’établir dans la papeterie. 

La préparation de la passation

© Max Varlet

Malade depuis un certain temps, l’état de santé du propriétaire George Legrand laissait à désirer. Ce dernier, inquiet, se pose des questions sur l’avenir de son usine. 

N’ayant pas de progéniture, l’usine fermera ses portes avec sa mort, ce qu’il ne voudrait pas. George Legrand propose alors aux deux frères de reprendre la papeterie. 

Ces derniers, ravis de cette offre inattendue, vont l’accepter et reprendre avec joie la papeterie. C’est avec l’argent de la dot de sa femme que Bernard Navarre achète l’affaire à part égale avec son frère André dans la société en nom collectif André et Bernard Navarre. 

Conscient d’avoir remis les rênes de son entreprise à des jeunes capables de le remplacer, monsieur George Legrand pouvait partir en paix. 

Reprise de la papeterie par les frères Navarre

© Max Varlet

Monsieur Legrand décède en 1907. En plus de la papeterie Vinet, il laisse également aux deux frères Navarre ses deux autres petites papeteries dans les Vosges et en Haute Marne. 

Monsieur Georges Legrand, le défunt propriétaire, ne s’était pas trompé sur les deux jeunes frères. La venue de ces derniers fit connaître à la papeterie, une grande amélioration. C’était une ère nouvelle, marquée par l’agrandissement de l’usine. 

En 1922, la papeterie s’agrandit, ce qui fit d’elle la plus grande papeterie à des kilomètres à la ronde. Elle devient vraiment une grande usine, avec son bâtiment de 6 étages, et les 1000 ouvriers qui y ont travaillé. 

À la mort de son frère André, Bernard Navarre s’occupera des ses affaires, et de ce qu’ils ont bâti ensemble. Il s’y prend très bien, et réussit à continuer le travail malgré l’absence de son frère.   

© Max Varlet

La papeterie Vinet ferme ses portes 

En 1969, la papeterie Vinet cesse de travailler et ferme ses portes. De 1922 à 1969, elle aura connu quelques années de prospérité. Les causes de la fermeture de la papeterie ne sont pas vraiment connues, mais la cause la plus probable est la mort de Bernard Navarre en 1966. 

Les deux frères étant morts, l’usine a dû fonctionner encore pendant quelques années sans ses maîtres avant de fermer définitivement ses portes. À la fermeture de l’usine, 1000 ouvriers ont perdu leur emploi. 

La papeterie Vinet aujourd’hui

La grande usine qui employait 1000 ouvriers jadis n’est aujourd’hui plus ce qu’elle était. Laissée à l’abandon pendant de nombreuses années après sa fermeture, la papeterie Vinet est aujourd’hui divisée en deux parties. L’une sert désormais d’entrepôt gigantesque pour les vieux véhicules militaires, les pneus, les moteurs en tous genres. 

Cette partie est devenue en quelque sorte un dépotoir d’objets mécaniques défectueux. L’autre partie de la papeterie a été transformée en 2000, en une centrale hydroélectrique qui est capable de fournir aujourd’hui près de 2 millions de KWh/an. 

Contrairement à d’autres sites d’explorations urbaines qui se retrouvent complètement à l’abandon, la papeterie Vinet sert au moins à quelque chose. Elle est non seulement un spot urbex à explorer, mais elle sert également une noble cause en abritant une centrale hydroélectrique fournissant de l’énergie à des populations. 

C’est un site intéressant à visiter mais très souvent sous surveillance. Prudence…

Donnez-nous votre avis !

Génial
2
Ému
0
J'adore
0
Intrigant
0

Comments are closed.

You may also like

More in:France